pdl

Prix du rayonnement des lettres belges à l'étranger

Décerné pour la première fois en 1998, ce prix, d'un montant de 4.000 euros, récompense une personne de nationalité étrangère ou honore un projet ayant contribué dans son pays au rayonnement des lettres belges de langue française. Ce prix est décerné sur proposition de la Commission des Lettres.


2016 > Colette LAMBRICHS

Ce prix récompense le travail de Mme Lambrichs auprès des éditions parisiennes La Différence, dont elle est directrice littéraire depuis 1976. Elle a en effet largement soutenu la littérature belge et sa diffusion en France en publiant les livres de très nombreux auteurs belges, poètes ou auteurs de fictions, jeunes créateurs, auteurs confirmés ou écrivains patrimoniaux. Parmi les auteurs qu’elle a publiés : Serge Delaive, Stéphane Lambert, Yun Sun Limet, Jacques Richard ou Yves Tenret.


2015 > Projet DrameEducation porté par Jan Nowak et Iris Munos

DrameEducation est une structure ayant pour objectif la promotion du théâtre francophone contemporain et des nouvelles écritures dramaturgiques francophones en Pologne.
Cette mission s’accomplit sur plusieurs axes : la traduction, la publication et la diffusion des pièces d’auteurs francophones, l’organisation de tournées de spectacles francophones et de rencontres avec des auteurs, des lectures publiques et autres événements centrés sur les auteurs dramatiques où les œuvres théâtrales belges francophones figurent en bonne place.
Aussi bien dans le champ linguistique que théâtral, DramEducation constitue une émulation extrêmement positive dans les milieux estudiantins, que ce soit en Pologne, en Biélorussie, en Ukraine, en Roumanie ou ailleurs en Europe centrale et orientale.
Les initiatives menées depuis 2011 par DramEducation sont relayées avec énergie par ses cofondateurs, Jan Nowak et Iris Munos. 


Maria Chiara Gnocchi

2014 > Maria Chiara GNOCCHI

Maria Chiara Gnocchi est maître de conférences à l’Université de Bologne. Spécialiste de l’œuvre d’André Baillon, elle avait déjà consacré son mémoire de maîtrise, soutenu en 1998 à l’Université de Pavie, à l’œuvre du romancier belge. Depuis lors, elle lui a consacré plusieurs écrits et a édité sa correspondance avec Jean-Richard Bloch. Elle a par ailleurs cofondé l’asbl « Présence d’André Baillon », dans le cadre de laquelle elle a créé la revue Les Nouveaux Cahiers André Baillon, dont elle est membre du comité de rédaction. Elle a aussi organisé, en octobre 2007, le premier colloque international consacré à l’auteur.
Son parcours académique est en outre marqué par un intérêt constant pour la littérature francophone de Belgique. Elle a ainsi consacré sa thèse de doctorat aux auteurs belges publiés dans la collection « Prosateurs français contemporains » dans l’entre-deux-guerres et a étudié la présence des auteurs francophones en Italie. Boursière, entre 2003 et 2005, de l’École des Hautes Études en Sciences humaines de Bologne, elle a travaillé sur la littérature coloniale belge et française. Elle étudie actuellement l’œuvre de Dominique Rolin, tout en faisant connaître la littérature belge en Italie, à travers des recensions qu’elle publie dans les revues Francofonia et Studi francesi.


Arnaud Rykner

2013 > Arnaud RYKNER (France)

Arnaud Rykner, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, est professeur à l’Université de la Sorbonne Nouvelle. Il a publié une dizaine d’essais et environ septante-cinq articles ou chapitre de livres portant sur la littérature, le théâtre et les études visuelles, et tout particulièrement l’œuvre de Maeterlinck auquel il a notamment consacré un volume bibliographique (Maurice Maeterlinck, Memini, 1998) et une partie essentielle de son livre L’Envers du théâtre. Dramaturgies du silence de l’âge classique à Maeterlinck (Corti, 1996) ainsi que de nombreux autres chapitres d’ouvrages. Il a également travaillé sur l’œuvre de Camille Lemonnier.
Metteur en scène, ancien assistant de Claude Régy, qui fit redécouvrir Maeterlinck en France au milieu des années 80 (Intérieur, 1985) et pour lequel il prépara en amont la dramaturgie de La Mort de Tintagiles, il a lui-même monté Les Aveugles au Théâtre National de Toulouse, en 2001. Il a récemment préfacé une édition bibliophilique de la même œuvre, ornée de gravures de Sébastien Le Roy.
Il est par ailleurs romancier (sept romans parus aux Editions du Rouergue/Actes Sud) et dramaturge (Pas savoir, Les Solitaires intempestifs, 2010).


Arnaud Huftier

2012 > ARNAUD HUFTIER (France)

Né en 1970, enseignant actuellement à l’Université de Valenciennes, Arnaud Huftier étudie depuis longtemps la littérature de Belgique. Ses publications personnelles, telles Stanislas-André Steeman : aux limites de la fiction policière (première étude d’importance sur Steeman qui resitue l’auteur dans la complexité du champ littéraire belge autour de la Seconde Guerre) ou Jean Ray, l’alchimie du mystère (somme qui étudie l’auteur gantois dans le détail de l’analyse de textes, tout en dessinant les contradictions qui ont habité Ray, entre les langues, les genres, les cultures), les publications collectives qu'il suscite et coordonne, comme les actes du colloque Jean Ray de 1998, publiés dans Otrante, qui a contribué à relancer les études rayennes, les Relectures de Rosny aîné, auteur dont on redécouvre l’importance, ou ce numéro de la revue Lez Valenciennes intitulé La Belgique : un jeu de cartes ?, mais aussi son travail éditorial exemplaire au sein de l’Amicale Jean Ray en font un intarissable propagateur de la littérature belge, notamment dans les différentes universités étrangères où il est régulièrement invité.

 


 

Susan Bainbrigge

2011 > SUSAN BAINBRIGGE (Royaume-Uni)

Professeure à l'université d'Edimbourg, elle consacre une partie important de ses cours et de ses activités de recherche à la littérature belge de langue française. Elle a publié un ouvrage "Culture and identity in belgian francophone writing", a organisé un colloque sur Amélie Nothomb dont elle a publié les actes. Elle a également écrit des articles sur, notamment, Jacqueline Harpman, Nicole Malinconi, Pierre Mertens et Suzanne Lilar.


Yves Frémion

2010 > YVES FRÉMION (France)

Pour ses chroniques littéraires et paralittéraires dans le magazine Fluide glacial.

« Yves Frémion n’est certes pas un universitaire ou un officiel ou officialisé. Cette position quelque peu en marge lui permet de mettre en évidence une littérature et culture belges elles aussi quelque peu en marge ; une littérature que Frémion a fait rayonner sur un autre public que celui auquel on pense trop souvent. Ainsi, grâce à lui cette capitale veine belge-là ne passe plus à la trappe, comme c’est trop souvent le cas. Elle est enfin reconnue. » Jean-Marie Klinkenberg, professeur, membre de la Commission des Lettres de la Communauté française.


Gilles Pellerin

2009 > GILLES PELLERIN (Canada/Québec)

Professeur de français et de littérature dans des collèges et à l’Université de Laval, critique littéraire et responsable de plusieurs revues littéraires,  éditeur, responsable d’émissions culturelles et littéraires à Radio-Canada, Gilles Pellerin a toujours eu à cœur de défendre et d’illustrer la littérature belge de langue française.


Emmanuel Kherad

2008 > EMMANUEL KHÉRAD (France)

Emmanuel Khérad est producteur et animateur de l'émission «La librairie francophone» diffusée sur les ondes de France Inter, La Première (RTBF), Radio Canada et Radio Suisse romande.

La librairie francophone est une émission culturelle et littéraire, moderne, innovante, coproduite et diffusée par les radios francophones publiques : Radio Canada, la Première (RTBF), la Radio Suisse Romande et France Inter qui réalise l'émission. L'objectif est de mettre en valeur des auteurs, découvrir des talents, «sentir» les cultures, donner une place à la défense de la langue française, sortir du bain littéraire et donner à entendre des histoires, des valeurs humaines, de l'inattendu et de l'émotion. Il s'agit aussi de favoriser l'interaction entre le producteur Emmanuel Kherad, les auteurs invités et 4 libraires en duplex des 4 pays. Toutes les semaines, les libraires donnent leurs coups de cœur mais évoquent aussi les livres dont on parle en ville ainsi que les flops injustes / les oubliés. Cette interaction permanente durant toute l'émission donne du rythme à ce programme dynamique qui laisse toutefois la parole s'installer. «La Librairie Francophone» s'adresse au grand public et veut séduire les auditeurs novices dans le domaine littéraire, ceux qui ne sont pas amateurs d'émissions littéraires. C'est un autre genre, un autre style qui intègre la vie quotidienne francophone, les «sources» culturelles et la vie urbaine propres à chaque pays diffuseur.

La richesse de cette émission unique dans l'histoire de la radio émane de la culture au sens large et de la vie littéraire contemporaine. Elle est alimentée par la complémentarité de chaque radio et intègre les spécificités culturelles du Canada, de la Suisse, de la Belgique et de la France.
(repris du site de Radio France)


Nathalie Aubert

2007 > NATHALIE AUBERT (France)

Nathalie Aubert, de nationalité française, est docteur en lettres de l'Université Paris 7 (1997). Elle consacré sa thèse et un ouvrage à l'œuvre de Marcel Proust (Proust. La Traduction du sensible, Oxford, Legenda, 2003).

Elle est Reader in French Studies à la School of Arts and Humanities (Oxford Brookes University). Elle s'intéresse depuis plusieurs années à la Belgique littéraire, et en particulier au mouvement des avant-gardes qui mêlent les expressions picturales et littéraires. Elle est la principale coordinatrice de deux colloques dont les actes viennent de paraître, pour l'un, et est sous presse, pour le second. Grâce à elle, une nouvelle dynamique des études sur la Belgique est en train de s'imposer à l'Université d'Oxford et dans d'autres universités anglaises. Nombre de collègues y avaient déjà travaillé sur des sujets belges (comme Patrick McGuinness sur le symbolisme, Pierre-Philippe Fraiture sur la littérature coloniale, ou, dans le domaine historique, Martin Conway). Pour la première fois, grâce à Nathalie Aubert, leurs efforts ont convergé dans une recherche commune, qui est appelée à se poursuivre et à se développer.

À titre personnel, Nathalie Aubert travaille principalement depuis 2004 sur l'œuvre de Christian Dotremont. Elle a déjà publié cinq articles ou parties d'ouvrages à ce sujet, et elle achève le premier livre véritablement consacré à la poétique de cet auteur, longtemps seulement considéré sous l'angle de son travail lié au groupe Cobra. L'étude repose sur des recherches menées aux AML et sur le fonds récemment déposé à l'IMEC et dont un nombre important de documents sont des inédits. Jusqu'à ce jour, aucune monographie ne s'est concentrée sur la production de Christian Dotremont en tant que poète, peintre logogrammeur et critique d'art du point de vue de son évolution esthétique par rapport à l'image.


Michel Biron

2006 > MICHEL BIRON (Canada)

Michel Biron a obtenu une Maîtrise en littérature française à l'Université de Montréal. Il est Docteur en Philosophie et Lettres (Section de Philologie romane) de l'Université de Liège. Sous la direction de Jacques Dubois, il a présenté une thèse sur La modernité belge. Littérature et société.

Il est actuellement Professeur agrégé au Département de langue et littérature françaises, titulaire de la chaire de recherche du Canada (niveau II) en littérature québécoise et littératures francophones à l'Université McGill. Il a fondé le Centre d'études interdisciplinaires Wallonie-Bruxelles à l'Université du Québec à Montréal.


Anna Soncini

2005 > ANNA SONCINI (Italie)

Docteur en Langues et Littératures étrangères Modernes, Anna Soncini Fratta est Professeur à Faculté de Philosophie et Lettres l'Université de Bologne. Depuis 25 ans elle se consacre à l'enseignement de la littérature belge de langue française.

Son enseignement ne représente cependant qu'une part de son action en faveur de nos Lettres. Elle a également organisé de nombreux colloques, portant aussi bien que le symbolisme en Belgique que sur Tintin ou Maigret, mis sur pied expositions et conférences, édité des volumes – plusieurs de ceux-ci ayant fait autorité.

Depuis 1996, elle est responsable scientifique du Centro Studi sulla Letteratura belga di Lingua francese. Elle s'est également impliquée dans les contacts structurels entre différentes universités d'Europe, favorisant les échanges de chercheurs. Par exemple, elle est responsable, dès 1989, du Protocole d'entente entre l'Université de Bologne et le Ministère de la Communauté française de Belgique, ou encore la promotrice de la convention qui lie le C.G.R.I. à l'Université de Bologne pour l'envoi de lecteurs.

Depuis 2001, elle est coordinatrice d'un doctorat européen de recherche en «Littérature de l'Europe unie»; une des sessions de recherche a été mise sur pied à Seneffe, en collaboration avec le Collège Européen de Traduction Littéraire.


Eric Lysoe

2004 > ÉRIC LYSOE (France)

Éric Lysoe enseigne la littérature comparée à l'Université de Haute Alsace à Mulhouse. En 1993, il publie chez Nizet un imposant volume, Les kermesses de l'étrange, ou Le conte fantastique en Belgique du romantisme au symbolisme. Cette étude contribue à repenser non seulement la théorie du fantastique, mais aussi la situation particulière de la littérature en Belgique. Éric Lysoe se fonde sur la théorie des polysystèmes pour cerner les spécificités de la Belgique littéraire. Il propose notamment de rechercher l'originalité de la Belgique dans le refus des principes de polarisation qui gouvernent la vie littéraire parisienne. Ses recherches portent sur de nombreux auteurs et concernent différents aspects de l'histoire littéraire belge; la liste de ses publications en témoigne.

Éric Lysoe a organisé également plusieurs colloques, dont «Le Diable en Belgique du Prince de Ligne à Gaston Compère» – qui a donné lieu à une publication –, «Le Groupe du lundi. Mythe ou réalité» et, au printemps 2005, «Ombre et lumière dans la poésie romande et belge au XXe siècle». Il est encore le responsable de l'édition de Littérature fantastique : Belgique, terre de l'étrange, aux éditions Labor dans la collection «Espace Nord Repères» dont deux tomes sont déjà parus.


2003 > DONALD FRIEDMANN


2002 > ANNE NEUSCHAEFER


2001 > DAVID WILLINGER



2000 > ANA GONZALEZ


2000 > JEAN-JACQUES BROCHIER


1999 > PAUL GORCEIX


1998 > RODICA POP


 

Haut de page