pdl

Prix triennal de poésie

Décerné pour la première fois en 1929, ce prix d'un montant de 8.000 euros récompense tous les trois ans un auteur pour un recueil de poèmes.

Cliquez sur l'icône    pour retrouver ces auteurs sur Littérature au présent, le répertoire bio-bibliographique des écrivains belges francophones d'aujourd'hui.

 


2014 > SERGE DELAIVE

POUR SON RECUEIL ART FAROUCHE (ÉDITIONS DE LA DIFFÉRENCE)

"Un quartier de lune peint nos ombres / sur le sable froid et lisse / et je pense à tout ce que j'ai perdu / pendant que pas à pas tu marches / avec ta main égarée dans la mienne / tu dis regarde les nuages qui s'écartent / mais je ne devine qu'un rideau tombant / sur une vie mouvementée / désormais rendue au dernier arrêt"

Lire la critique dans Le Carnet et les instants 166


 2011 > VINCENT THOLOMÉ

POUR SON RECUEIL THE JOHN CAGE EXPERIENCES : 8 SOLOS, DUOS ou TRIOS (Éditions Le clou dans le fer)


"Le bolide rouge (et chrome) (durant toute l'expérience, john cage ou son équivalent actionnera sur une table ou bien à même le sol un de ces petits bolides dont il faut recharger le moteur mécanique en enclenchant rapidement et plusieurs fois de suite les roues vers l'arrière)"


 2008 > JAN BAETENS

POUR SON RECUEIL CENT FOIS SUR LE MÉTIER (Éditions Les Impressions Nouvelles, 2008)

« Poète, celui-là l'est / À coup sûr, malgré que jamais / Une seule ligne par ses soins ne fût rédigée. / Sa réputation, à la limite, / Lui vient surtout de là. / (Mais on peut être p… aussi,  / Et jouir de l'estime de tous, sans / Exercer l'amour, qu'on passe / Au lupanar ou qu'on reste / Au panthéon.) »

Lire la critique dans Le Carnet et les instants 139


 2005 > WILLIAM CLIFF

POUR SON RECUEIL ADIEU PATRIES (Éditions du Rocher, 2002)

« Venez venez m'absorber et me mordre / venez manger mes viandes et mes nerfs / venez me perdre en votre grand désordre. »


 2002 > JACQUES IZOARD

POUR SON RECUEIL LE BLEU ET LA POUSSIÈRE (Éditions de La Différence, 1998)

« D'une enfance américaine… / Petite enfance et jeux / De carquois, de pals, de dards. / Et, toujours, la pâleur, / Le revers et l'avers, / Et, contre tout, / Le poids du corps. »

Lire la critique dans Le Carnet et les instants105


 1999 > JACQUES VANDENSCHRICK

POUR SON RECUEIL AVEC L'ÉCARTÉ (Cheyne Éditeur, 1995)

« Lorsque vous passerez les portes / Ne dites rien. Laissez tourner / Ces rafales d'oiseaux dans les buis / S'affoler aux pelouses / le réquisitoire du vent. »

 


1996 > PHILIPPE LEKEUCHE

POUR SON RECUEIL CELUI DE RIEN (Éditions Les Éperonniers)

Lire la critique dans Le Carnet et les instants80



 1993 > JEAN-PIERRE VERHEGGEN

POUR SON RECUEIL ARTAUD RIMBUR (Éditions de La Différence)



1990 > CHRISTIAN HUBIN

POUR SON RECUEIL HORS (Éditions José Corti)



1987 > FRANÇOIS JACQMIN

POUR SON RECUEIL LE DOMINO GRIS (Éditions Le Daily-Bul)



 1984 > FRANS DE HAES

POUR SON RECUEIL BRÉVIAIRE D'UN WEEK-END AVEC L'ENNEMI (Éditions Le Cormier)



 1981 > WERNER LAMBERSY

POUR SON RECUEIL MAÎTRES ET MAISONS DE THÉ (Éditions Le Cormier) 



 1978 > JACQUES CRICKILLON

POUR SON RECUEIL LA GUERRE SAINTE (Éditions André De Rache) 



1975 > ANDRÉ SCHMITZ

POUR SON RECUEIL SOLEILS RAUQUES (Éditions André De Rache) 



1972 > PIERRE DELLA FAILLE

POUR SON RECUEIL MISE À FEU (Éditions Morel)



1969 > ANDRÉE SODENKAMP

POUR SON RECUEIL FEMMES DES LONGS MATINS (Éditions André De Rache) 



1965 > JEAN TORDEUR

POUR SON RECUEIL CONSERVATEUR DES CHARGES (Éditions Seghers)



  1962 > LILIANE WOUTERS

POUR SON RECUEIL LE BOIS SEC (Éditions Gallimard)



1959 > GÉO NORGE

POUR SON RECUEIL LES OIGNONS (Éditions Les Écrivains Réunis)



1956 > GÉO LIBBRECHT

POUR SON RECUEIL LE BANQUET DES OMBRES (Éditions Pierre Seghers)



1953 > EDMOND VANDERCAMMEN

POUR SON RECUEIL LA PORTE SANS MEMOIRE (Éditions La maison du poète)



1950 > ARMAND BERNIER

POUR SON RECUEIL IL Y A TROP D'ÉTOILES (Éditions Stainforth) 



1947 > ROGER BODART

POUR SON RECUEIL LA TAPISSERIE DE PÉNÉLOPE (Éditions La Maison du Poète)


 
1944 > LUCIEN CHRISTOPHE

POUR SON RECUEIL L'ÔDE À PEGUY (Éditions des Artistes)



1941 > GRÉGOIRE LE ROY

POUR SON RECUEIL LA NUIT SANS ÉTOILES (Éditions Cox) 



1938 > MAURICE CARÊME

POUR SON RECUEIL MÈRE (Éditions Ouvrières) 



1935 > MARCEL THIRY

POUR SON RECUEIL STATUE DE LA FATIGUE (Éditions du Balancier) 



1932 > FRANZ ANSEL

POUR SON RECUEIL LA FLAMME ET LA LUMIÈRE. NOUVEAUX POÈMES D'ITALIE (Éditions Jos. Vermaut)



1929 > VICTOR KINON

POUR SON RECUEIL BUCOLIQUES (Éditions La Renaissance du Livre)


 

Haut de page