pdl

Prix triennal du roman

Décerné pour la première fois en 1927, ce prix d'un montant de 8.000 euros récompense tous les trois ans un auteur pour un roman.

 

Cliquez sur l'icône    pour retrouver ces auteurs sur Littérature au présent, le répertoire bio-bibliographique des écrivains belges francophones d'aujourd'hui.

 


2016 > THOMAS GUNZIG

Pour son roman Manuel de survie à l'usage des incapables

L'interview de Thomas Gunzig


  2013 > JEAN-PHILIPPE TOUSSAINT

POUR SON ROMAN LA VÉRITÉ SUR MARIE

« L’orage, la nuit, le vent, la pluie, le feu, les éclairs, le sexe et la mort. Plus tard, en repensant aux heures sombres de cette nuit caniculaire, je me suis rendu compte que nous avions fait l’amour au même moment, Marie et moi, mais pas ensemble. » La vérité sur Marie n’est pas à proprement parler une suite, mais un prolongement de Faire l’amour (2002) et de Fuir (2005).

 


 2010 > FRANCOIS EMMANUEL

POUR SON ROMAN REGARDE LA VAGUE (Le Seuil)

« Et je pourrais fermer les yeux, se disait Jivan sur la petite route asphaltée qui fonçait droit vers le ciel, le soleil à cet instant-là venant d’illuminer tout le pare-brise, et si je fermais les yeux, se disait-il, la voiture se propulserait dans le vide, sans heurt ni fracas, sans corps qui s’abîme, et je passerais de l’autre côté par la seule grâce de cette lumière... »


 2006 > MICHEL LAMBERT

POUR SON ROMAN LA MAISON DE DAVID (Éditions du Rocher, 2003)

« Ce printemps-là, si on l'avait mis aux enchères, il ne serait pas parti bien haut. On pourrait en dire autant de pas mal de vies, saisies en une circonstance particulière. Celle de Danielle, qui en aurait voulu, le jour où Martial la croisa par hasard, rue du Bailli? »

Lire la critique dans Le Carnet et les instants128


 2003 > JACQUELINE HARPMAN

POUR SON ROMAN LA DORMITION DES AMANTS (Éditions Grasset, 2002)

« J'ai froid. Le feu brûle dans la chaufferette, mes épaules et mes genoux sont couverts de fourrures, mais je tremble de froid. Est-ce la vieillesse qui me glace ou la détresse qui s'empare peu à peu de moi ? »


 2000 > JEAN-CLAUDE PIROTTE

POUR SON ROMAN MONT AFRIQUE (Le Cherche-Midi éditeur, 1999)

« J'habitais au pied du mont Afrique, je m'y trouvais à l'abri. Je ne m'étonnais pas d'être jeune, en vérité je me sentais vieux. Le père nous avait dit que c'était là, et pas ailleurs, que nous devions nous planquer, loin des arcans et des gendarmes. »

 

Lire la critique dans Le Carnet et les instants109

 


 1997 > ANDRÉ-MARCEL ADAMEK

POUR SON ROMAN L'OISEAU DES MORTS (Éditions Le Castor Astral, 1995)

« Des premiers instants de la conscience, il me reste cette impression douce et terrible à la fois de flotter dans un suc tiède et onctueux, à l'abri des sons, des parfums et des couleurs tout en étant moi-même un son, un parfum et une couleur éphémères, d'une infinie simplicité. »

 

Lire la critique dans Le Carnet et les instants89


 1994 > EUGÈNE SAVITZKAYA

POUR SON ROMAN MARIN MON CŒUR (Éditions de Minuit)


 1991 > HENRY BAUCHAU

POUR SON ROMAN ŒDIPE SUR LA ROUTE (Éditions Actes Sud)



1988 > TOM GUTT

POUR SON ROMAN CETTE MÉMOIRE DU CŒUR (Éditions Frappez au Miroir)


 1985 > PIERRE MERTENS

POUR SON ROMAN OMBRES AU TABLEAU


 1982 > PAUL EMOND

POUR SON ROMAN LA DANSE DU FUMISTE (Éditions Jacques Antoine)



1979 > GABRIEL DEBLANDER

POUR SON ROMAN L'OISEAU SOUS LA CHEMISE


1976 > DANIEL GILLES

POUR SON ROMAN LE FESTIVAL DE SALZBOURG


 1973 > HENRY BAUCHAU

POUR SON ROMAN LE RÉGIMENT NOIR



1970 > JACQUES-GÉRARD LINZE

POUR SON ROMAN L'ÉTANG-CŒUR


 
1966 > CHARLES BERTIN

POUR SON ROMAN LE BEL ÂGE


1963 > MARIE NICOLAI

POUR SON ROMAN L'OMBRE DE L'AUTRE


 1960 > ARTHUR NISIN

POUR SON ROMAN LE JOURNAL DE RUSSIE


1957 > ALEXIS CURVERS

POUR SON ROMAN TEMPO DI ROMA


1954 > ALBERT AYGUESPARSE

POUR SON ROMAN NOTRE OMBRE NOUS PRÉCÈDE


1951 > CHARLES PLISNIER

POUR SON ROMAN VERTU DU DÉSORDRE


1948 > CONSTANT BURNIAUX

POUR SON ROMAN LES ABANDONNÉS


1945 > RICHARD DUPIERREUX

POUR SON ROMAN COURSIER D'ORIENT


1942 > FRANCE-ADINE COUCKE

POUR SON ROMAN PANCHIKO


1939 > ABEL TURKIN

POUR SON ROMAN LA VIE DU CÊNE-MADAME


1936 > JEAN TOUSSEUL

POUR SON ROMAN LE MASQUE DE TULLE


1933 > FRANZ HELLENS

POUR SON ROMAN FRAÎCHEUR DE LA MER



1930 > ANDRÉ BAILLON

POUR SON ROMAN LE PERCE-OREILLE DU LUXEMBOURG


1927 > EDMOND GLESENER

UNE JEUNESSE - LA ROSE POURPRE - LA FLAMME DU CYPRÈS


 

Haut de page